Raymond Lévesque refuse le Prix du gouverneur général

October 25, 2005

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Index/
2005/10/25/003-levesque-prix.shtml

Extraits:

"Il déplore que, dans son discours inaugural, la nouvelle gouverneure générale ait « renié l'idée des deux nations au Canada »."

Même la catalogne demande à Madrid de devenir une Nation :
http://www.eitb24.com/noticia_en.php?id=94913

J’étais justement à Madrid pour 4 jours la semaine dernière et un client catalan m’a dit que la Catalogne se basait beaucoup sur le modèle du Québec. Ca m’a laissé assez perplexe. Après de longues discussions on est devenu de bons copains…. seulement de part notre quête de reconnaissance au sein de nos pays respectifs. C'était très touchant et réconfortant de se voir compris…. par une personne si éloignée.

"l'auteur-compositeur-interprète ajoute qu'il ne peut accepter un prix de celle qui représente l'institution qui a appliqué les mesures de guerre au Québec en 1970. "

Vivement!

"Enfin, il fait référence au référendum de 1995 sur l'indépendance du Québec, qu'il juge avoir été volé » par le gouvernement fédéral."

Désolant tout ca.


Pub contre le décrochage…..

October 23, 2005


Visiblement …. pas trop d'impact positif. Voir mon article précédent ici.


Taux de décrochage inquiétant à Montréal

October 22, 2005

22 oct sur Radio Canada: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Index/2005/10/22/002-
Decrochage-Mtl.shtml

Extrait: "Montréal montrent en effet que 40 % des garçons et 28,4 % des filles quittent l'école sans diplôme, 7 ans après leur entrée au secondaire."

Info intéressante quand on regarde l’importance de l’investissement en éducation nécessaire selon le manifeste cité dans mon article précédent.

J’ai cherché un peu en ligne pour voir comment c’était ailleurs. Voir cet article super intéressant : http://www.echecscolaire.be/europe.html pour des détails sur l’Europe. Mes conclusions rapides: lien directe entre performance économique et abandon scolaire. Plus l’abandon est bas, meilleur est l’économie. Voir les détails sur la Finlande ici : http://www.echecscolaire.be/finland.html Il n’ont pas de « doublage », pas d’échec possible, pas d’examen, 6.2% du PIB en éducation…. et les étudiants les plus performants d'Europe.

Ceci m’a donc poussé à regarder le % du PIB québécois pour l’éducation. Voir le document pdf suivant : http://www.meq.gouv.qc.ca/stat/indic03/indic03F/if03102.pdf
Extraits :
« En 2001-2002, la dépense globale d’éducation par rapport au produit intérieur brut (PIB) est estimée à 7,4 % au Québec; par comparaison, ce taux est estimé à 8,2 % dans les provinces de l’Atlantique, à 5,8 % en Ontario et à 6,5 % dans les provinces de l’Ouest. »

« Si l’on compare la part du PIB allouée à l’éducation au Québec et dans les pays de l’OCDE en 1999, il ressort que le Québec se situe parmi les pays dont l’effort financier en éducation est le plus important. Cela s’explique surtout par les coûts de l’enseignement qui sont relativement plus élevés au Québec que la moyenne de ceux des pays de l’OCDE. »

Si on regarde les maritimes et l' Ontario en fonction de leur % du PIB en éducation et performance économique, il n’y a pas de lien à faire entre un % du PIB élevé et performance économique. (% élevé dans les maritimes et faible performance économique, l'inverse pour l'Ontario)

Bref, il ne faut pas seulement investir en éducation mais il faut que la performance des étudiants soit bonne. Comme en Finlande. Intéressant tout ca.


Pour un Québec lucide

October 21, 2005

http://www.pourunquebeclucide.com

Ma première réaction fut de me demander pourquoi on voudrait faire un manifeste. Quels sont les motifs de ces créateurs\auteurs…. ?

Voice des extraits et mes commentaires :
" Au plan du niveau de vie, notamment, le Québec fait encore partie des 25 % les moins riches parmi les provinces et états d’Amérique du Nord."
Quel est le taux de criminalité au Québec par rapport aux autres endroits de l’Amérique ?

"… son ralentissement démographique et affronter avec succès le défi asiatique….”
" Encore faut-il que nous ayons, au préalable, la lucidité de reconnaître l’envergure des obstacles à surmonter et des défis à relever. Que nous évitions de blâmer les autres pour nos propres problèmes et prenions nos responsabilités en faisant, individuellement et collectivement, les choix qui s’imposent. Et que nous ne ménagions aucun effort pour faire du Québec un lieu inégalé de liberté intellectuelle et économique afin d’ouvrir les vannes de l’énergie, de l’originalité et de la créativité. "
Quoi de neuf père Chacal ?

"Selon les projections de l’Institut de la statistique du Québec, le Québec comptera 7,8 millions en 2050, à peine 300 000 personnes de plus qu’aujourd’hui."

Vrai ! Je propose d’ouvrir les frontières de l’immigration aux travailleurs francophones spécialisé d’autres pays. Reconnaissons leurs compétences plus rapidement. Aidons-les à se mettre à notre niveau rapidement.(ie. Médecins, ingénieurs etc…)
Plus de facteurs incitant la création de la famille. L’université gratuite = un endettement moins élevé = moins de risque financier à fonder une famille. Différents incitatifs pour la famille, aide à l’achat d’une maison, garderie gratuite etc…

"Dans 10, 20 ans, que fabriquerons-nous, nous, Québécois, mieux que les Chinois et les Indiens? Quels seront nos avantages comparatifs? Nos niches d’excellence?"
Trop démagogue,,,,,, un peu de vision SVP ! On fabriquera des médicaments, l’aéronautique, biotech, produits financiers, agro-alimentaire, tourisme, biochimie, cybernétique, génétique, microélectronique…. Que produit la Suisse (fait face aux même problèmes que nous) aujourd’hui ? À part le Victorinox et du chocolat ? Quelques géants suisses ; Roche, Serono, (Pharmacie), ABB, Logitech…

"La population québécoise s’accommode de cette situation de blocage parce qu’elle y trouve son aise. Les Québécois travaillent moins que les autres Nord-Américains; ils prennent leur retraite plus tôt; ils se paient des programmes sociaux plus généreux; dans leur vie privée comme collective, ils s’endettent jusqu’à la limite de leur carte de crédit. Tout cela n’est qu’humain; nous recherchons tous la vie la plus agréable possible. Mais il faut aussi être réaliste. D’ici quelques années tout au plus, nos rêves – en fait, pas les nôtres, mais ceux de nos enfants – seront brutalement interrompus par des coups sur la porte : les huissiers!"

Wooooo! On travaille moins ?????? Retraite plus tôt ??????? Limite de carte de crédit ?????? On se croirait dans une taverne (une qui affiche : « Bienvenue aux dames ») de Hochelaga-Maisoneuve. Des conneries !

"La liberté suppose d’abord et avant tout qu’il soit possible de remettre en cause le statu quo sans être immédiatement convoqué devant le tribunal d’inquisition du consensus québécois. Autrement dit, la liberté commence par celle de penser et de dire autre chose que ce qui se pense et se dit depuis 40 ans. La liberté suppose le respect de ceux qui osent, qui sortent des sentiers battus, qui risquent. Elle requiert aussi – c’est un corollaire essentiel le respect de ceux qui réussissent, plutôt que l’envie, les procès d’intention et la suspicion."

J'avoue qu'on aime pas trop les "pleins de cash" comme Guy A. Je crois que c'est un peu le cas…. mais on base pas un manifeste sur des préjugés. Mais de là à croire que c'est un sentiment généralisé au Québec… Vous croyez ? Moi j'adore Guy A. en passant ;)

"… le gouvernement du Québec pourrait aussi contribuer à une corvée essentielle pour la prospérité future du Québec, soit un investissement massif en éducation et en formation."
Je suis debout sur ma chaise, j’applaudie et je siffle. Je suis 100% d’accord.

Intéressant comme article. Je crois qu’il faut changer. Mais ce «manifeste» est fait sur un ton alarmiste et en exagérant un peu les choses. Je ne sais pas trop quoi penser des syndicats… Je ne comprends pas l’obsession de diminuer la dette tout en voulant investir en éducation. On s’endette pour acheter une maison non ? L’endettement intelligent est nécessaire pour produire et doit être vue comme un investissement. J’aime l’idée de taxer les produits au lieu de taxer le revenu. Les remises en questions et les débats sont excellents et important.

Pourquoi faire ce manifeste? Quel est le motif ? Un nouveau parti politique en vu ? Des retours en politique ? Vente d’un nouveau livre de Chacal ou Bouchard ?…. Je comprends pas.


Le sport et son influence sur le moral français.

October 12, 2005

Ce qui suit fait la première page de plusieurs journaux parisiens aujourd’hui.

La France championne du monde de foot en 98…. (vous vous souvenez du refrain: « On est les champion! On est, on est, on est les champions » Eh bien ! Ce soir, c’est le moment ULTIME pour l’équipe des Bleus et Zizou de se qualifier… pour la Coupe du Monde en Allemagne l’été prochain. Ils doivent battre (que dis-je??? il doit y avoir victoire fleuve) Chypre au Stade de France et l’Irlande doit battre les Suisses. (pour les details: http://www.lefigaro.fr/sport24/20051012.FIG0264.html désolé.. le lien ne dirige plus vers le bon endroit)

Mais C’EST PLUS QUE DU FOOT… c’est de la fierté, de la rentabilité et une question économique.

Pour comprendre l’enjeu de TAILLE lisez ceci: http://www.lefigaro.fr/sport24/20051012.FIG0263.html?080256 (désolé.. le lien ne dirige plus vers le bon endroit)

Extraits:
“Onze hommes qui courent après un ballon peuvent-ils influer sur le moral des Français ? «Bien sûr que oui, souvenez-vous de l'été 98 : après la victoire des Bleus en Coupe du monde, la popularité des hommes politiques s'était envolée et la consommation avait redémarré»

« …entre mai et septembre 98, la cote de popularité du président de la République, Jacques Chirac, était passée de 49% à 67%. Et l'indice de confiance des ménages calculé par l'Insee avait progressé de sept points, ce fameux mois de juillet où Didier Deschamps et les siens avaient soulevé la coupe au Stade de France…. »

« …En revanche, une élimination pourrait prendre des allures de catastrophe nationale. Après le non au référendum le 29 mai, la claque encaissée début juillet par Paris non retenu pour accueillir les Jeux de 2012, ce serait la confirmation que décidément rien ne marche dans ce vieux pays. Que la France n'est plus une grande puissance admirée à l'étranger, mais une principauté aigrie sans ressort ni énergie. «L'élimination serait la cerise sur le gâteau, précise Stéphane Rozès. Elle renforcerait encore un peu plus l'idée du marasme dans lequel est englué le pays.»


L’Ouragan “Vince”

October 10, 2005

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/
nouvelles/200510/09/006-vince-ouragan.shtml

I knew one day I would see this ;)


L’Europe vue par les Européens – ARTE

October 8, 2005

L'Europe vue par les Européens – ARTE: "L'Europe vue par les Européens"

On parle souvent de mouvement planétaire pour les unions. Que les mouvements séparatistes ne sont pas de leur temps. On me donne souvent l’exemple de l’Europe quand je parle du Québec au sein du Canada.

Le sondage met tout ceci en perspective… au même titre que le Canada bilingue et uni est en quelque sorte une fabrication fédérale, l’UE uni et marchant à l’unisson vers un avenir commun n’est pas certaine, ni évidente.

ARTE est une chaine télé que je découvre petit à petit. Ils présentent d’excellents reportages. Il n’y a rien de plus intéressant qu'un reportage en profondeur, recherché et bien présenté. ARTE est une initiative franco-allemande… peut-être un autre exemple du bon fonctionnement de l’UE.

Extraits de l’article:
« Le 5 octobre 2005 – Notre étude réalisée pour Arte dans cinq pays (Allemagne, Espagne, France, Grande-Bretagne et Pologne), mesure le rapport des opinions publiques à l'Europe ainsi que leurs attentes pour son futur. »

« Les valeurs qui rassemblent le plus les Européens sont également des réalisations communes de l'Union, avec un caractère très institutionnel. Elles sont limitées aux domaines économique et politique plus qu'aux champs culturel ou historique qui feraient ressentir un vécu ou une appartenance commune. »

« Les habitants des autres pays étudiés sont également plutôt réticents à voir certaines compétences traitées préférentiellement à l'échelle européenne. Ils sont néanmoins prêts à mettre en commun leurs ressources et à abandonner une partie de leurs prérogatives souveraines…”